Vu sur le Web (Nuvalinu, le 25 janvier 2017)  Le salon CES (Consumer technology association) 2017 à Las Vegas, grand rendez-vous annuel de l’électronique grand public, vient de s’achever. Cet événement mondial et incontournable a aussi compté pour l’économie de la Corse, puisque plusieurs startups insulaires étaient présentes. Emmanuel Pierre, directeur de l’incubateur d’entreprises innovantes de Corse Inizià, fait le point sur les retombées du CES pour ces entrepreneurs insulaires et revient également sur certaines dispositions du Schéma régional de développement économique, d’innovation et d’internationalisation (SRDE2I) qui concernent particulièrement l’innovation et Inizià.

transparent logo

Nuvalinu: Les startups de Corse étaient représentées au CES 2017 avec au moins 5 entreprises présentes. Certaines d’entre elles étaient-elles accompagnées par Inizià ? Quel est le bilan de l’opération de votre point de vue ? 

Emmanuel Pierre : Trois startups corses accompagnées par Inizià sur ces 5 entreprises faisaient partie du voyage: Bowkr, avec Léo Kinany-Martelli, Icare Technologies, avec Jérémy Neyrou et Fabien Raiola (voir à ce sujet notre série d’articles consacrée à Icare), et Wateroom avec Maxime Poli. J’ai recueilli les premières impressions et le bilan s’avère très positif même s’il convient de faire une distinction entre les projets d’application mobile, qui ont surtout profité de ce salon pour découvrir les tendances, les innovations du moment, ou les pratiques des autres start-ups, et ceux qui entrent dans la catégorie des objets connectés par exemple, comme Icare, qui étaient au cœur de l’évènement. En effet, les thèmes dominants de ce CES tournaient principalement autour de l’intelligence artificielle, la réalité augmentée et virtuelle, et donc les objets connectés, d’où le retour ultra positif pour l’équipe d’Icare qui a noué un grand nombre de contacts avec des industriels et des investisseurs, comme la SAS LSee l’année dernière. L’émission Inseme, sur France 3 Corse, leur a d’ailleurs consacré une émission spéciale la semaine dernière, avec l’un de nos collaborateurs présent au salon.

Nuvalinu : L’opération de l’Agence pour le développement économique de la Corse (ADEC), qui a amené 5 startups sur place dans le cadre d’une mission exploratoire, va-t-elle être renouvelé en 2018 ? 

Emmanuel Pierre: L’ADEC doit d’abord faire un bilan avant de reconduire une telle opération. Cette décision appartient à son président qui sera probablement amené à consulter les différents acteurs de l’écosystème insulaire pour optimiser cette démarche et peut être mieux cibler les bénéficiaires.  

Nuvalinu : D’autres événements de ce type sont ils prévus en 2017 ?

Emmanuel Pierre : La participation des start-ups à des salons internationaux doit être encouragée car elle permet aux créateurs de se confronter aux autres, de bénéficier des premiers retours de consommateurs et de préparer la jeune entreprise innovante dans sa démarche d’internationalisation. Tout au long de l’année, des projets accompagnés par Inizià participent à des salons professionnels à titre individuel, avec notre soutien, dans le cadre de la phase d’incubation, afin de leur permettre de promouvoir leur innovation ou de rechercher des partenaires industriels, commerciaux ou financiers.

Inizià a été positionné comme un acteur central de l’innovation en Corse.

Nuvalinu: Le Schéma régional de développement économique, d’innovation et d’internationalisation (SRDE2I) fait du soutien aux entreprises innovantes une des priorités de la politique économique de la Corse. Il est notamment question de la création d’un fonds d’amorçage qui pourrait investir dans des startups labellisées par Inizià. Pouvez-vous nous en dire plus sur ce fonds, et sur ce label ?

Emmanuel Pierre: Le SRDEII est en effet un document stratégique qui a pour objectif de définir et de formaliser les ambitions de la Corse dans le domaine du développement économique. Concernant l’innovation, Inizià a été positionné comme un acteur central et un certain nombre de mesures seront mises en œuvre à partir de 2017 avec, notamment, un soutien de la Collectivité Territoriale de Corse qui devrait être renouvelé pour une période de 4 ans. 
Inizià a activement contribué à la mise en œuvre d’un fonds d’amorçage en Corse, entièrement financé par la Collectivité Territoriale de Corse et porté par la Caisse de développement économique de la Corse (CADEC). Il permet de financer les projets de startups sous la forme d’un prêt à taux zéro avec un différé de remboursement. L’objectif à court terme est de créer un outil complémentaire pour soutenir les fonds propres des jeunes entreprises innovantes. Dans ce cadre, le rôle d’Inizià consiste à qualifier l’innovation portée par l’entreprise et expertiser le projet en vue d’un financement.


Nous allons mettre en place une bourse de subsistance pour les porteurs de projets

Nuvalinu: Le SRDE2I prévoit également la mise en place d’une « bourse des incubés » au sein de votre incubateur. Avez-vous davantage d’information sur ce dispositif ?

Emmanuel Pierre: Compte-tenu du public de créateurs d’entreprises que nous rencontrons, nous allons mettre en œuvre un outil en faveur des créateurs d’entreprise accueillis au sein de l’incubateur qui se présentera sous la forme du versement d’une bourse de subsistance, versée aux porteurs de projets qui remplissent certaines conditions de ressources. Cela afin que les créateurs se consacrent pleinement à leur projet.


Voir l'intégralité de l'article sur le site www.nuvalinu.com